Réutilisation des eaux usées traitées pour l’irrigation par infiltration : IRRIGO-IRRIPUITS

reutilisation eaux usees traitees irrigation infiltration

pour l’ : IRRIGO-


Un système d’irrigation sous pression permettant la réutilisation des eaux usées traitées

Un système d’irrigation sous pression permettant la réutilisation des eaux usées traitéesLe procédé IRRIGO-IRRIPUITS de la société STOC Environnement est un dispositif d’irrigation souterrain sous pression d’eaux usées traitées au sens de l’arrêté du 07 mars 2012*. IRRIGO-IRRIPUITS a été mis au point en 2009, afin de pallier en partie aux problèmes d’ des effluents une fois traités. Il permet de réutiliser les eaux usées après traitement, en conformité avec la règlementation française, et d’améliorer l’ de ces eaux traitées, quel que soit le coefficient de perméabilité.

IRRIGO est un système d’irrigation qui s’installe dans les dispositifs STOC Environnement ne nécessitant pas de poste externe (OXYFILTRE  ou BRIO). IRRIPUITS est un poste spécifique qui se pose après les systèmes de traitement de STOC Environnement ou d’autres fabricants.

IRRIGO est un système d’irrigation qui s’installe dans les dispositifs STOC Environnement ne nécessitant pas de poste externe (OXYFILTRE  ou BRIO).

Intégration du système d’irrigation IRRIGO avec BRIO

Intégration du système IRRIGO avec OXYFILTRE

*L’arrêté prévoit l’Intégration de l’irrigation comme mode d’exutoire possible et envisageable avec accord des services compétents.

Un système de adaptable à tous les dispositifs d’assainissement non collectif (ANC) et semi- collectif (ASC)

Développé à l’origine pour la gamme OXYFILTRE, IRRIGO (avis technique du CSTB n°17/13-276) a évolué en IRRIPUITS afin d’être compatible avec tous les dispositifs d’assainissement.

Un système de REUSE adaptable à tous les dispositifs d'assainissement non collectif (ANC) et semi- collectif (ASC)Système modulaire s’adaptant à toutes les contraintes topographiques, associé à une microstation d’épuration, il permet la réutilisation des eaux traitées par irrigation souterraine, y compris dans des sols très faiblement perméables et génère une économie d’eau importante.

Le système d’irrigation souterrain utilise le sol et le système racinaire des plantes pour évacuer les eaux traitées via une ou plusieurs canalisations percées. Sa mise en place est simple et rapide (pas de gros terrassement). Cette solution permet une réutilisation de l’eau par irrigation forcée au pied de végétaux.

Le système IRRIGO-IRRIPUITS (y compris les canalisations d’irrigation) ne doit pas être soumis à des charges roulantes. Il ne doit pas être installé en terrain inondable (sauf sous certaines conditions) ou utilisé dans le cadre d’irrigation de cultures maraîchères et légumières.


Fonctionnement du kit d’irrigation sous pression IRRIGO-IRRIPUITS

Fonctionnement du kit d’irrigation sous pression IRRIGO-IRRIPUITSL’intégration de l’irrigation comme mode d’exutoire réglementaire (arrêté du 7 mars 2012) pour des terrains imperméables permet la mise en place de solutions autonomes pour le traitement des eaux usées domestiques, sur des terrains qui ne peuvent pas accepter la dissipation des eaux traitées par infiltration gravitaire.

Le système de réutilisation des eaux usées pour l’irrigation IRRIGO-IRRIPUITS est composé d’un kit d’irrigation sous pression avec une pompe immergée. Ce système se positionne en aval d’un système d’assainissement agréé (microstation, filtre compact, phytoépuration…)

Le système IRRIGO-IRRIPUITS comporte les éléments suivants :

  • Une pompe mise en œuvre en aval des systèmes de traitements des eaux usées. Elle est asservie à une mesure de niveau qui permet de refouler par bâchée.
  • Un système d’irrigation souterrain constitué d’un linéaire de canalisations percées permettant la distribution, enveloppé de géotextile, et recouvert de terre issue des fouilles. Le réseau peut être constitué d’une seule branche ou de plusieurs branches en parallèle.
  • Des végétaux dont le rôle est de favoriser l’infiltration des effluents traités dans le sol.

Le réseau d’alimentation doit être dimensionné en fonction du débit, des pertes de charges, des caractéristiques du sol… Il pourra être disposé de façons diverses, en fonction de la configuration du terrain, de la disposition des végétaux et des capacités d’infiltration du sol en place.


Une irrigation efficace, à la condition d’associer l’infiltration à de la

Trois principes de bases participent à l’élimination des effluents traités :

  • Une irrigation efficace, à la condition d'associer l'infiltration à de la végétalisationLe système racinaire des arbres ou arbustes décompacte le sol et participe à la réinfiltration du reste de liquide. Il développe aussi de la biomasse en fixant des bactéries dans les méandres racinaires, contribue à la continuité de la dépollution et absorbe les sels minéraux dissous en période de croissance.
  • La faible profondeur du dispositif permet une bonne évapotranspiration (récupération d’eau par les racines et transfert dans les ramures et le feuillage qui évacue par transpiration), différente selon la région : chaleur, ensoleillement, vent, influence de la mer, etc.
  • En période de croissance les végétaux récupèrent une partie de ces effluents (eau et sels dissous).

Les plantes sont sélectionnées pour leur capacité à développer leur système racinaire en profondeur. Leur choix doit tenir compte de la région d’installation et du climat local. Le procédé est compatible avec la présence de végétaux adaptés et préexistants. Le facteur d’évapotranspiration devra être pris en compte lorsque les conditions d’exutoire sont difficiles.


L’utilisation des eaux usées traitées**  pour l’irrigation souterraine ne peut concerner que les haies et les végétaux d’ornement, à l’exclusion de toute plante, arbre ou arbuste liés à la consommation humaine.

Réutiliser l’eau usée traitée pour économiser l’eau et préserver les milieux sensibles

L’eau traitée peut être réutilisée pour irriguer les espaces verts ou les cultures lorsqu’elle répond à la qualité sanitaire requise. Pourtant, en France, des freins culturels et financiers existent et peu de projets émergent alors que cette pratique est courante dans de nombreux pays européens.

Recycler l’eau usée, c’est réduire voire supprimer un rejet au milieu naturel. Utiliser cette ressource complémentaire, c’est aussi alléger la pression sur la ressource en eau, en particulier sur les territoires qui connaissent des périodes de fortes sécheresses.

**Arrêté du 25 juin 2014 modifiant l’arrêté du 2 août 2010 relatif à l’utilisation d’eaux issues du traitement d’épuration des eaux résiduaires urbaines pour l’irrigation de cultures ou d’espaces verts : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000029186641

Télécharger la fiche produit 


   Articles Communiqué : Réutilisation des eaux usées traitées pour l'irrigation par infiltration : 
   IRRIGO-IRRIPUITS - © Service Communication STOC Environnement

Service Communication STOC Environnement