Filière Traditionnelle, Filtre à Sable, Pensez AUTOEPURE® !

Filière traditionnelle filtre à sable VS AUTOEPURE®, Filtre à Sable, Pensez AUTOEPURE® !

Solution d’Assainissement Non Collectif (ANC) : AUTOEPURE®

 

COMMUNICATION TECHNIQUE

filière traditionnelle de filtration par lit planté de roseaux AUTOEPURE® Solution d’épuration d’Assainissement Non Collectif (ANC) par filtres plantés de roseaux.La de STOC Environnement,

pour le traitement des eaux usées, mieux qu’une filière traditionnelle avec filtre à sable.

De 1 à 20 EH, cette filière est la première .

AUTOEPURE®

Solution d’épuration d’Assainissement Non Collectif (ANC) par .

 !

Synthèse

L’Assainissement Non Collectif (ANC) a évolué en 2009 avec la parution de l’arrêté reconnaissant les filières agréées. Jusqu’alors, les solutions d’ANC, en France, étaient constituées par les filières traditionnelles :

L’arrêté du 7 septembre 2009 a introduit les solutions :

Solution d’épuration naturelle agréée par filtre planté de roseaux, AUTOEPURE®, est comparable (), dans sa composition :

Fosse toutes Eaux + filtration par les roseaux.

Elle démontre un excellent rendement épuratoire, notamment par la nitrification des composés azotés.

Filière traditionnelle filtre à sable VS AUTOEPURE®

Cette filière s’appuie sur la valeur ajoutée des plantes, à savoir l’apport d’oxygène et le pouvoir de décolmatage :

  • Les eaux usées circulent sur deux niveaux de lits plantés de roseaux dans lesquels l’eau subit deux traitements successifs et complémentaires.
  • Les plantes se nourrissent des sous-produits de l’épuration et favorisent le développement des micro-organismes, responsables de l’épuration.

Plus efficace que les filières traditionnelles (filtres à sable), AUTOEPURE dispose des avantages suivants :

  • Filière INNOVANTE naturelle sans risque de colmatage,Filière INNOVANTE naturelle sans risque de colmatage,
  • Rejets d’eaux traitées avec un excellent rendement épuratoire et limités en volume (consommation des roseaux),
  • Plan d’exécution simple et précis,
  • Volume de l’excavation plus faible que pour un filtre à sable avec une emprise au sol équivalente, voire moindre,
  • Intégration paysagère « champêtre »,
  • Entretien très simple,
  • Eligible à l’éco-prêt « PTZ ».

Ce système permet un traitement 100% naturel.


1. Le traitement des eaux usées de 1 à 20 Equivalents Habitants (EH) : l’Assainissement Non Collectif (ANC)

La définition de l’Assainissement Non Collectif par le Ministère de l’Ecologie est la suivante :

filiere-traditionnelle L’assainissement non collectif (ANC) désigne les installations individuelles de traitement des eaux domestiques« L’assainissement non collectif (ANC) désigne les installations individuelles de traitement des eaux domestiques.

Ces dispositifs concernent les habitations qui ne sont pas desservies par un réseau public de collecte des eaux usées et qui doivent en conséquence traiter elles-mêmes leurs eaux usées avant de les rejeter dans le milieu naturel.

Les eaux usées traitées sont constituées des eaux vannes (eaux des toilettes) et des eaux grises (lavabos, cuisine, lave-linge, douche…).

Les installations d’ANC doivent permettre le traitement commun de l’ensemble de ces eaux usées.

Contenant micro-organismes potentiellement pathogènes, matières organiques, matière azotée, phosphorée ou en suspension, ces eaux usées, polluées, peuvent être à l’origine de nuisances environnementales et de risques sanitaires significatifs.

L’assainissement non collectif vise donc à prévenir plusieurs types de risques, qu’ils soient sanitaires ou environnementaux. »

Plus de 12 millions de Français sont équipés d’un système de traitement autonome de leurs eaux usées domestiques, soit 15 à 20% de la population, vivant principalement en milieu rural.

On compte 5 millions d’installations d’ANC pour l’ensemble du parc national

Les SPANCs (Service Public d’Assainissement Non Collectif) ont contrôlé la presque totalité du parc installé.

Les SPANCs (Service Public d’Assainissement Non Collectif) ont contrôlé la presque totalité du parc installé.Il s’avère qu’il y aurait :

–              1 M d’installations conformes,

–              1 M d’installations totalement non-conformes,

–              3 M d’installations non conformes.

Chaque année, environ 100 000 solutions d’Assainissement Non Collectif sont installées (réhabilitation et première installation).

En 2014, les filières traditionnelles représentaient 75 % de ces installations et les filières agréées 25%.

Filtre à sable ?

Les filières traditionnelles passives offrent de nombreux avantages, mais présentent certains inconvénients (notamment l’emprise au sol), ce qui a favorisé le développement des filières agréées (microstation et filtration compacte).

On voit également apparaître des filières qui se positionnent comme des filières traditionnelles, tout en étant agréées (preuve de la qualité épuratoire de ces filières) et disposant d’avantages significatifs.

C’est le cas de la filière traditionnelle de filtration par lit planté de roseaux AUTOEPURE®.


2. Réglementation

Réglementation concernant les eaux usées2.1 Réglementation concernant les eaux usées

Chacun de ces arrêtés mentionne notamment des prescriptions techniques, des règles de conception ainsi que des obligations de moyens et/ou de performances.

2.2 Réglementation concernant l’irrigation par des eaux usées traitées

Dans ces différents textes et notamment l’arrêté du 07 Mars 2012, il est stipulé que l’irrigation est possible lorsque la perméabilité du sol est comprise entre 10 et 500 mm/h. Impossible avec filière traditionnelle filtre à sable


3. AUTOEPURE® : Plus efficace que les filières traditionnelles actuelles : Haute qualité de traitement et sans colmatage

3.1 Principe de fonctionnement

Les eaux usées sont collectées et préalablement décantées dans une fosse toutes eaux.

Elles sont ensuite acheminées vers la zone de filtration par un dispositif adapté : pompe ou chasse à auget.

AUTOEPURE® : Plus efficace que les filières traditionnelles actuelles : Haute qualité de traitement et sans colmatage. filières traditionnelles Les eaux usées percolent ensuite dans les massifs filtrants.

La présence des roseaux sur le massif filtrant joue un rôle essentiel :

  • Leurs racines permettent le développement de bactéries capables de dégrader la matière organique,
  • Le développement de racines et radicelles permet un auto-curage des filtres,
  • Elles produisent l’oxygène nécessaire pour l’oxydation de la matière organique,
  • Les parties aériennes des roseaux protègent la surface des filtres en été.

Les eaux ainsi traitées peuvent être dissipées, soit par infiltration dans le terrain naturel, soit par rejet vers un écoulement de type pluvial.

Le terrassement du filtre planté de roseaux doit se faire conformément aux plans fournis. En matière de cotes, les plans restent la référence pour la bonne pose de l’ouvrage. Les matériaux relatifs à l’étanchéité étant livrés en kit et préparés au standard de dimensionnement, il est important de respecter les cotes de terrassement.

STOC fournit un kit complet à l’installateur y compris PVC, relevage ou chasse à auget; etc

Filière traditionnelle filtre à sable : AUTOEPURE®

Mieux qu’un filtre à sable !

La filière traditionnelle de filtration par lit planté de roseaux de STOC Environnement est une filière de traitement complet en 6 étapes :

• Collecte

Les eaux vannes et les eaux de lavage sont envoyées vers la fosse toutes eaux.

• AUTOEPURE FONCTIONNEMENT La filière traditionnelle de filtration par lit planté de roseaux de STOC Environnement est une filière de traitement complet en 6 étapesPrétraitement

Dans la fosse, les eaux entrent en période de repos. Ceci permet, par décantation, d’obtenir 3 couches :
–  Les graisses et huiles en suspension,
–  l’eau et la matière organique,
–  les boues.

• Alimentation

L’ouvrage de répartition (pompe ou chasse à auget) envoie l’effluent pour exploiter toute la surface du filtre, ce qui garantit une épuration optimale tout en évitant le colmatage.

• filtre a sable ou Traitement par filtration verticale et horizontaleTraitement par filtration verticale et horizontale

Traitement vertical : Les eaux se répartissent sur le filtre  via les rampes d’alimentation et le gravier drainant.
La première étape d’épuration débute à travers le sable, c’est la filtration verticale et l’eau s’écoule gravitairement vers le filtre horizontal.

Traitement horizontal : Les eaux percolent horizontalement par effet piston dans un massif de graviers fins complètement saturé en eau. Le volume du massif filtrant permet un temps de séjour important. Un traitement complémentaire des eaux est ainsi réalisé.

• Rejet vers le milieu naturel

En fin de traitement l’eau est rendue au milieu récepteur avec des concentrations en DCO/DBO5/MES conformes aux normes en vigueur.
Outre l’infiltration souterraine quand elle est possible et le rejet direct au fossé, il est intéressant d’étudier l’éventualité d’une irrigation enterrée.

Le réseau de transfert des eaux usées est réalisé conformément aux règles de l’art et comme décrit dans les documents de référence (D.T.U. 64-1).


3.2 Entretien

• AUTOEPURE FPRTrimestriel

– Ouvrage d’alimentation : nettoyage à l’eau claire,
– Etat général de l’installation.

• Annuel

– Bassin filtrant : Désherbage les deux 1ères années; faucardage facultatif en début hiver,
– Ouvrage d’alimentation : Entretien pompe, contrôle flexible,
– Fosse toutes eaux : Contrôle et nettoyage préfiltre.

• Tous les 4 ans ou selon hauteur  voile de boue

– Fosse toutes eaux : Vidange des boues accumulées.


3.3 Brevet et certifications AUTOEPURE®

Dispositif breveté
• Brevet N°FR 2921650 publié le 03/04/2009 au Journal Officiel

Avis ministériel
• Agrément n°2011-004* publié le 12/05/2011 pour la filière 5EH
• Agrément n°2012-013* publié le 4 juillet 2012 pour les filières 5; 8; 10; 15 et 20 EH
* Agréments attribués à EPUR NATURE – concepteur.

Filière testée en conditions sollicitantes®
Étude expérimentale menée sur 38 mois par des organismes reconnus


3.4 Les avantages de la filière traditionnelle AUTOEPURE® VS filière traditionnelle filtre à sable

Les avantages de la filière traditionnelle AUTOEPURE® VS filière traditionnelle filtre à sable

• Filière innovante à très haute performance épuratoire, sans risque de colmatage
• Traitement primaire par décantation en FTE
• Technique de pose comparable à la réalisation d’un filtre à sable et réalisation de la fouille sur surface équivalente
• Plan d’exécution simple et précis, volume de l’excavation plus faible que pour une fosse septique (80 cm de profondeur vs. 120 à 140 cm en FS) avec une emprise au sol équivalente, voire moindre
• Agréée pour un fonctionnement intermittent
• Rejets d’eaux traitées limités en volume
• Aucune pollution visuelle
• Aucun désagrément olfactif
• Intégration paysagère « champêtre »
• Entretien très simple
• Eligible à l’éco-prêt « PTZ »
• Traitement des micropolluants
• Réutilisation des eaux possibles avec la solution IRRIPUITS


4. Option : IRRIPUITS : La réutilisation des eaux usées traitées par irrigation souterraine (Avis technique CSTB 17/13-276)

Option : IRRIPUITS : La réutilisation des eaux usées traitées par irrigation souterraine (Avis technique CSTB 17/13-276)Dans un souci de protection des ressources naturelles, la réutilisation des eaux usées traitées connaît un grand essor, soutenu par les pouvoirs publics.
Le  système d’irrigation souterraine IRRIPUITS utilise le sol et le système racinaire des plantes pour évacuer les eaux traitées via une ou plusieurs canalisations perforées.
Positionné en aval d’un système ANC agréé (microstation, filtre compact, phytoépuration,…), il répond aux besoins d’ANC dans une emprise au sol réduite et permet de traiter l’ensemble des effluents indépendamment de la nature du sol.

Le système de réutilisation des eaux usées traitées, IRRIPUITS, propose un kit d’irrigation sous pression, constitué par :

Un système de pompage en aval de la filière AUTOEPURE

Celui-ci comprend :
– système de pompage en aval de la filière AUTOEPUREune cuve pour la récupération des eaux traitées,
– une électropompe immergée centrifuge et multicellulaire en acier,
– des sondes de niveau,
– un clapet anti-retour,
– un coffret de commande qui pilote le système de pompage (disjoncteur principal, disjoncteur magnétothermique spécifique à la protection de la pompe, transformateur, contacteur et 4 détecteurs de niveau),
– une alarme sonore reliée à l’installation depuis le coffret de commande. Cette alarme se déclenche lors d’un niveau très haut (protection contre la submersion de la micro-station) et d’un niveau très bas (protection de l’organe de pompage).

Un système d’irrigation souterrain

Constitué d’un linéaire de canalisations perforées permettant la distribution, enveloppé de géotextile, et recouvert de terre issue des fouilles.

système d’irrigation souterrain. Des végétaux dont le rôle est de consommer une partie de l’eau et favoriser l’infiltration des effluents traités dans le sol.Le géotextile a trois fonctions :
– éviter l’affouillement du sol,
– favoriser la diffusion de l’eau en sortie des orifices,
– éviter l’entrée d’éléments extérieurs (racines, …) dans la canalisation.

Le linéaire dépend des caractéristiques du sol en place.
Le réseau peut être constitué d’une seule ou plusieurs branches en parallèle, dans ce cas, l’entraxe entre deux branches ne sera pas inférieur à 70 cm.

Des végétaux dont le rôle est de consommer une partie de l’eau et favoriser l’infiltration des effluents traités dans le sol.
Le procédé est compatible avec la présence de végétaux préexistants. Les plantes sont sélectionnées pour leur capacité à développer leur système racinaire en profondeur et à absorber l’eau.
Le choix des plantes doit tenir compte du climat local.
Le réseau d’alimentation est disposé de façons diverses, en fonction de la configuration du terrain, de la disposition des végétaux et des capacités d’infiltration du sol en place.
Le procédé est compatible avec la présence de végétaux adaptés et préexistants

Pour télécharger la version PDF de cette communication technique : Filière traditionnelle filtre à sable VS AUTOEPURE®

 

Article/Communication Technique "Filière traditionnelle filtre à sable VS AUTOEPURE®"
© Service Communication STOC Environnement
Service Communication STOC Environnement